Ž Peuples oubliĂ©s » Blog Archive » Bali et Lombok : 2 facettes d’une IndonĂ©sie aux multiples Ă®les

Bali et Lombok : 2 facettes d’une Indonésie aux multiples îles

Par admin, le jeudi 18 janvier 2012
Catégorie : Actu du site

Les enfants sont impatients de s’envoler pour l’Indonésie car ils n’ont plus goûté à l’aventure depuis notre retour du tour du monde en juillet 2009.
lombok-044_bis4

L’Indonésie compte 18 000 îles dont 6000 sont habitées.


Atterrissage difficile Ă  Bali

Nous atterrissons à Denpasar où se concentrent les complexes hôteliers prêts à recevoir les 2 millions de visiteurs annuel. Nous poussons jusqu’à Sanur pour fuir les alignements d’hôtel de Kuta.
Nous dénichons tardivement une chambre après quelques négociations commerciales.
Sanur est une petite station balnéaire sur la côte Est. Elle est déjà bien exploitée et préparée pour le tourisme, pour preuve l’information objective à touriste : après ce panneau, la plage est exempt de moustiques !

diapositive210

Quand foi et superstition font bon ménage !

Les balinais ont la foi, ils préparent chaque matin leur petit autel pour espérer une bonne pêche, un bon business, une bonne vie… La majorité des balinais pratiquent l’indouisme. C’est un indouisme différent de celui pratiqué en Inde. Ici, c’est un mélange de bouddhisme, d’animisme et de culte des ancêtres.

diapositive31

Lembogan : l’île des algues

Cette petite île paradisiaque longue de 12 km est habitée par les pêcheurs d’algues. Les habitants sont accaparés du matin au soir à la récolte des algues destinés aux industries cosmétiques.
Le travail est harassant et nécessite de multiples manipulations :

Le ramassage avec les mains

diapositive41

Le lavage avec les pieds et le triage avec les mains

diapositive51

Le portage avec les mains
diapositive61

Le séchage grâce au soleil
diapositive71

Mosaïque d’algues
diapositive81

Mont Batur : un volcan en sommeil (1 717 m)

Nous gravissons au petit matin le mont Batur et atteignons le centre du cratère vers 6h30 pour admirer le levé du soleil au-dessus du lac situé en contrebas. Les couleurs argentés des eaux du lac se transforment au fur et à mesure de la journée. Beau spectacle de dame nature.
diapositive91

Nous prenons un petit déjeuner composé de bananes et d’œufs cuits sur la roche brulante du volcan.
diapositive101

La descente est abrupte. Nous sommes escortés par nos coussins.
diapositive113

Le combat impitoyable

Le combat de coq pourtant interdit par le gouvernement depuis 2002 est toujours pratiqué dans les petits villages. C’est un moment d’excitation extrême où les paris vont bon train. Certains joueurs misent jusqu’à un mois de salaire : les enjeux sont importants.

diapositive122

Nous atteignons un petit village proche d’Amed où l’ambiance est survoltée. Avant le combat, le coq a droit à toutes les attentions et il est présenté à l’assemblée avec des éloges digne de son rang. Les parieurs sont en transe et attendent avec frénésie la mise à mort du coq adverse. Le combat ne dure pas plus de 30 secondes.
diapositive132

C’est grâce à un petit couteau accroché à une patte que la mise à mort est aussi rapide. Pas de pitié pour le perdant qui est aussitôt jeté de l’arène agonisant et il finira en morceaux dans une soupe indonésienne…

diapositive142

Lombok : subtile mélange d’Asie et d’orient

Nous prenons le Ferry accompagné par des dauphins pour nous retrouver 5 heures plus tard en territoire musulman. Nous faisons la connaissance de Muhamed qui habite à Jakarta et qui effectue un pèlerinage de 4 mois sur quelques îles indonésiennes.

diapositive152

Un marché haut en couleur

Le marché du petit village de Sengkol s’anime chaque jeudi. C’est un régal pour les sens.

diapositive162

Les sasaks qui ont conservé leur tradition représentent 90 % de la population de Lombok.

diapositive172

diapositive182

diapositive192

Les petits villages traditionnels se modernisent : des maisons en dures sortent du sol et le réchaud à gaz sponsorisé par le gouvernement relaye le foyer central de la chaumière.

diapositive201

diapositive211

Les 3 Gilis du bout du monde

Les atolls situés au nord-ouest de Lombok (Gili Air, Gili Meno et Gili Tarawang) ressemblent à trois petits grains de beauté posés sur la mer de Bali.

Nous décidons de séjourner sur la plus sauvage : Gili Air :

diapositive281

diapositive221

Ici, pas  de véhicules à moteur, seule la traction animale ou l’énergie musculaire  permettent de se déplacer.

diapositive291

Ici, pas de stress car la seule activité est la plongée pour le plus grand plaisir des yeux.
diapositive231

diapositive241

diapositive251

Les rencontres avec les enfants sont belles:

diapositive261

diapositive271

Selamat tinggal (au revoir) l’Indonésie

diapositive301

2 Commentaires à “Bali et Lombok : 2 facettes d’une IndonĂ©sie aux multiples Ă®les”

  1. Liliane a envoyé:

    Nouvelle et belle aventure pour nos 4 globe-trotters ..Superbes images, merci et bravo !!!

    Liliane

  2. MĂ©lanie a envoyé:

    Vous avez eu de la chance de passer quelques jours sur l’île indonésienne, soleil, plage et loin du mauvais temps et le froid. J’ai pris plaisir en regardant vos photos, j’ai surtout adoré les poissons. Vos enfants ont l’air heureux, j’espère qu’ils ont bien profité de leur plongée sous marine.