Ž Peuples oubliĂ©s » Blog Archive » Ganesh Himal : un sentier mĂ©connu…

Ganesh Himal : un sentier méconnu…

Par pstuder, le 21 novembre 2010
Catégorie : Actu du site

Le Népal situé au creux de la chaine de l’Himalaya offre une large palette de trek. C’est une industrie florissante en pleine expansion. Pourr exemple, les Anapurnas accueillent jusqu’à 50 000 personnes par an.

Ganesh Himal reste pour le moment préservé des touristes car c’est un chemin escarpé qui n’est pas encore inscrit au catalogue des agences de trek…

diapositive14

Les préparatifs

Nous avons déniché grâce à notre ami népalais Pradip et notre père noël français Roland le circuit pour arriver jusqu’au pied de Ganesh Himal, montagne sacrée haute de 7 400 mètres.
diapositive2

Nous prenons notre envol au petit village de Manigaon peuplé par l’ethnie des Tamangs.

diapositive3

La grande caravane

L’équipe de cordée est composée de 15 marcheurs chevronnés dont 2 passionnés par la flore. Nous sommes soutenus par une soixantaine de porteurs, 5 cuisiniers , 6 sherpas ainsi qu’un guide.

diapositive4

Les sangsues carnivores

Les 3 premiers jours en basse altitude (moins de 2 000 mètres) sont éprouvants car la pluie est incessante et l’humidité s’installe sur nos affaires. Les sangsues en profitent pour nous attaquer des pieds à la tête. Elles sucent le sang à travers les vêtements et se faufilent partout. Ce départ humide est rude pour le corps et l’esprit !

diapositive5

Le mal aigue des montagnes

Nous progressons et dès le 5ème jour, nous laissons derrière nous la forêt humide pour atteindre le col du Sing situé à 4 000 m d’altitude. C’est à partir de cette altitude que le mal des montagnes peut survenir. Les symptômes sont divers : maux de tête, manque d’appétit, fatigue, rétention d’urine… Le remède le plus efficace et d’entamer une descente rapide d’au moins 300 m.

diapositive6

C’est ce qui nous est arrivé un soir quand une porteuse a été victime d’un début d’embolie pulmonaire. Elle a été évacué de nuit en urgence à dos d’hommes jusqu’au village le plus proche situé à 5 heures de marche.

diapositive7

La magie des paysages

Les paysages de montagne sont impressionnants par leur immensité. La récompense suprême est de dénicher un lac d’altitude perché à presque 5 000 mètres.

diapositive8

Les descentes le long des rivières sont souvent grandioses car les pierres et la végétation vous offrent de magnifiques œuvres d’art.

Non, le Ganesh Himal n’est pas un parcours de santé !

Les sentiers sont pentus et dangereux. Nous sommes souvent obligés de pratiquer l’alpirando : mélange d’escalade et de randonnée. Le plus difficile à gérer d’un point de vue psychologique est de découvrir chaque jour la difficulté (largement sous-estimée) de l’itinéraire. Les informations que nous possédons sont imprécises et parfois erronées.

diapositive10

Le groupe puise dans ses ressources mentales pour atteindre les étapes. Par exemple, une journée programmée pour 6 heures de marche peut se transformer en 9 heures et nous obliger à atteindre le campement la nuit tombée. Dur, dur de monter le camp par un froid glacial à 4 600 mètres…

diapositive111

Epouser le moment présent

2 choses importantes pour avancer : le feu et l’eau. Le feu pour se réchauffer et l’eau pour s’hydrater. 2 composantes vitales pour la suite de l’aventure.
Lorsque le soleil disparaît (entre 15h et 16h), il faut bouger… Se fondre dans l’environnement. Camp au pied du glacier près du mont Paldor. Une avalanche sur le glacier nous rappelle que la nature reste notre seul maître à bord. Nous empruntons un doko (panier en osier) pour aller ramasser du bois pour nourrir le feu du soir.

diapositive121

Une mine abandonnée à 4 100 m d’altitude

Nous arrivons à la mine désaffectée de Paigutan. Ce sont les maoïstes qui en 2007, ont saboté l’arrivée électrique pour stopper l’activité de cette mine de fer

diapositive131

Le site est singulier et magique. Les bureaux administratifs ainsi que les salles des machines sont restés en l’état comme si les mineurs avaient quitté les lieux précipitamment.  Nous feuilletons un album photos qui recèle la vie de ces mineurs de l’extrême.

diapositive141
 

L’éloge de la marche

« Seules les pensées qui vous viennent en marchant ont de la valeur ». Nietzsche

Un biologiste américain a démontré que la marche stimule l’hémisphère droit du cerveau et produit des endorphines qui génèrent un état d’hyper-lucidité.

Bouddha avait raison en disant que « marcher en conscience cela purifie l’esprit des pensées obstructives ».

La marche, moyen de locomotion écologique permet donc de lâcher prise et de rentrer progressivement en méditation. Le corps et l’esprit ne font plus qu’un.
La marche permet aussi de rencontrer l’autre d’égal à égal : à hauteur d’homme…

diapositive15

Des montagnes et des Hommes

Les tibétains semi-nomades vivent de 3 à 4 mois dans le Haut-Himalaya. Le feu représente la survie à plus de 4 000 mètres d’altitude. C’est pourquoi, l’habitat (précaire) adossé à un rocher est structuré selon le foyer au-dessus duquel trônent les réserves de bois.

diapositive16

diapositive17

diapositive18

Le toit de nattes est remplacé progressivement par de la bâche plastique.

Les visages sont expressifs et racontent l’histoire de la vie…

diapositive19

diapositive20

diapositive21

diapositive22

diapositive23

Des villages à taille humaine…

Comme autrefois, les villages de l’Himalaya vivent au rythme des saisons et dépendent de la terre qui les entoure. La traction animale, seul moyen de locomotion ne permet pas des échanges fréquents.

diapositive24

diapositive25

Tatopani : village thermal

L’atteinte du village de Tatopani annonce pour nous la fin du trek. Il reste encore un jour de marche pour accéder à la route mais déjà on ressent les traces de la modernité.

diapositive26

Une bonne chaise avec des accoudoirs nous accueille au village, ainsi qu’une bière bien  fraîche. Quel confort et quel régal !

diapositive27

Ce village thermal attire de nombreux villageois qui y viennent pour se soigner.

Retour en ville

La descente est vertigineuse : une route en lacet interminable bordée par de profonds précipices nous conduit au bout de 10 heures (pour effectuer 150 km) à Bhaktapur, haut lieu spirituel inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

diapositive28

Un air de fĂŞte

Et par chance, demain c’est  la fête des lumières à Bhaktapur.

diapositive291

La ville et ses habitants se préparent à fêter. Même les chiens sont de la partie ! Les offrandes sont omniprésentes : sur les lieux saints, sur les voitures, sur les guichets de banque, sur les perrons de portes…

diapositive30

diapositive34

Les enfants chantent dans les rues pour obtenir quelques bonbons… Et les sacrifices en tout genre vont bon train…

diapositive31

 

diapositive32

diapositive33

Merci Ganesh Himal pour ces moments intenses d’humanité et de dépassement de soi.

diapositive35

diapositive36

Yala, en avant l’aventure…

15 Commentaires à “Ganesh Himal : un sentier mĂ©connu…”

  1. luc a envoyé:

    merci pour ce beau partage

  2. carole et pierre a envoyé:

    Vous ĂŞtes admirables ! bravo pour cette ascension !

  3. anneso a envoyé:

    Bravo et merci pour ces magnifiques images…Ă  bientĂ´t!

  4. Michel a envoyé:

    du rève plein les yeux.
    Merci

  5. Elisabeth a envoyé:

    merci pour ce voyage. Les photos sont superbes
    Ă  bientĂ´t

  6. mustango a envoyé:

    Namasté les amis,
    De retour ce jour du NĂ©pal, j’admire votre oeuvre et revois des moments forts que nous avons partagĂ© ensemble….
    En attendant d’avoir votre DVD de photos, je vous dis Ă  bientĂ´t pour une autre aventure tout aussi belle je l’espère mais plus sĂ©curisante….
    On a travaillĂ© lĂ -dessus après votre dĂ©part avec Exotic trek, espĂ©rons que cela sera suivi d’effets…
    J’ai revu Ratna, son pied toujours pas terrible, Kantcha va s’en occuper avec Shree, Babu va bien… Odette et Claude sont de retour…

    Amitiés
    Roland

  7. Sylvie & CO a envoyé:

    Incroyable pĂ©riple et toujours autant de force et d’Ă©merveillement au travers de vos images et votre rĂ©cit…
    Et pour le “lâcher prise”… vous faites de plus en plus fort !
    MERCI Ă  vous.

  8. Roger et Marcelle a envoyé:

    Bravo pour ce superbe reportage que de souvenirs dans vos tĂŞtes, on sait maintenant pourquoi Fouzia disait: c’Ă©tait dur, dur…mais beau.
    Bisous, Roger et Marcelle.

  9. laugier a envoyé:

    bravo les jeunes pour votre réactivité!
    merci pour cette nouvelle plongée dans un trek digne de figurer dans les annales
    oui c’est un trek mĂ©connu qui mĂ©rite d’ĂŞtre reconnu !
    GG

  10. Bruno a envoyé:

    Quelle aventure, quel reportage, quelles images !
    J’en ai le souffle coupĂ© !
    Bravo et… merci Ă  vous 2
    Bruno

  11. Marco a envoyé:

    Belle balade qui me rappelle un treck en 2006 dans ce pays fabuleux qui mélange assez bien les cultures.

  12. Liliane Guntzer a envoyé:

    Remarquable trek, vous ĂŞtes surprenant tous les deux - bravo !!!
    Merci pour ces belles images !
    Bisous
    Liliane

  13. Jean a envoyé:

    Magnifique votre gallerie , en l’honneur de la rĂ©gion des Ganesh et de ses habitants
    Merci
    Jean

  14. Albert a envoyé:

    Super le montage ! ça donne envie d’y aller…
    Encore bravo
    Albert

  15. Michelle a envoyé:

    La restitution de ce trek avec un peu d’histoire, 2 brins de poĂ©sie et des photos, adoucissent les moments durs, mais au final on retient que la beautĂ© du paysage. Merci pour ce second voyage oĂą l’on va Ă  l’essentiel : la rencontre avec soi-mĂŞme . Bisous Ă  toute la petite famille . Michelle